Randonnée : Loire et plaine horticole

L'horticulture et le maraichage représentent une réelle identité pour Sainte-Gemmes-sur-Loire par leur dimension économique. Une trentaine d’entreprises exploitent 500 ha de vergers, cultures légumières, plantes fleuries, fleurs coupées, plantes vivaces. Cette plaine bordée par la Loire et la Maine est plus connue sous le nom du "Triangle vert". Dominant la Loire au pied de l'église, les jardins "à la française" du presbytère présentent une succession de terrasses fleuries qui valent le détour. Au jardin méditerranéen, le microclimat est favorable au développement de la vigne, de la lavande, des cyprès ou agapanthe.

  • Balisage : vert
  • Durée : 3 h
  • Distance : 12,8 km
  • Accès au départ :  Parking du Pont de l’Authion

Au fil du parcours

S’engager sur le sentier qui longe l’Authion, puis la Loire (points de vue). Obliquer à droite jusqu’à la promenade de Belle-Rive.

Trois belles villas du XIXème siècle s’élèvent dans les environs immédiats : Villa Mon Repos, 1 rue Mon Repos ; El Biar, 2 rue du Val de Loire ; Villa Antoinette, 2 promenade de Belle Rive.

Puis emprunter à droite la rue du Jeu de Boules. Prendre la venelle en face menant à l’église. Devant l’entrée de l’Église (Jardin du Presbytère), emprunter la rue des Aralias à gauche qui redescend en bord de Loire.

L’église, dédiée à Sainte Gemmes-sur-Loire, a été fondée à la fin du XIIème siècle. Le bâtiment primitif à nef unique a été doublé en 1575 par un second vaisseau (du côté de la place). La nef est portée à la longueur actuelle en 1710 en même temps que sont créés le grand retable au-dessus de l’autel principal et l’autel de la Vierge. La nef a été remaniée en 1860 et un troisième vaisseau, du côté droit, a été construit.

Au pied de l’église, les jardins du presbytère présentent cinq niveaux de terrasses: jardin de curé à la française avec buis et massifs colorés, le jardin bleu, le jardin vert, le jardin jaune, la terrasse du chêne vert et le jardin botanique. Accrochées à un éperon rocheux, elles ont été restaurées et ouvertes au public en 1997. Elles offrent un superbe point de vue sur la Loire et l'Ile aux Chevaux.

Suivre la Loire sur 1,9 km et longer le Jardin méditerranéen.

Le Jardin Méditerranéen était autrefois le « Clos des Vignes », planté de vignes et d'arbres fruitiers. Il a été transformé en jardin planté d'espèces méditerranéennes (vignes, oliviers, plantes aromatiques) bien adaptées au microclimat dont jouit cet endroit. Le panorama sur la Loire, de l'Ile aux Chevaux jusqu'à La Pointe de Bouchemaine, est exceptionnel. Il permet d’apprécier de magnifiques couchers de soleil sur le fleuve.

Tourner à droite (route de la Roche Morna) et poursuivre jusqu’au rond- point.

Le château de la Roche Morna est édifié au XIXème siècle.  En 1951, le château devient propriété du Département pour en faire une « structure d’accueil d’enfants handicapés et éducables ». Ce service de pédopsychiatrie du Cesame a été transféré en avril 2014 sur le plateau des Capucins, à Angers. La Roche Morna est aujourd'hui propriété de la commune de Sainte Gemmes-sur-Loire.

Emprunter la route de la Roche. Continuer jusqu’au lieu- dit Le Mur Blanc.

La construction du Mur Blanc remonte au XVIIIème siècle. D’importants travaux ont été engagés dans les années 1970, dans le pur style Val de Loire, pour rétablir la demeure au plus près de ses origines : belle façade à ressant, toiture à la Mansart, cheminées.

Prendre le sentier à droite. Après 100 m, franchir un fossé et tourner à gauche. Emprunter le premier sentier à droite puis à gauche et passer le hameau de La Coulée. Tourner à droite dans le chemin de la Messe et cheminer jusqu’à la route. Obliquer à gauche et emprunter le chemin de Bel-Oeil à droite. Prendre à gauche le chemin des Rinières et encore à gauche.

Prendre à gauche le chemin du Hutreau. Tourner à droite sur le chemin revêtu du Frémureau.

Le domaine du Frémureau comprenait la maison de maître, ainsi qu’un bâtiment, le logement du fermier, un pressoir et un four à pains. La maison de maître a été habitée par Louis-Joseph Yperman (1856-1935). Ce peintre d'origine flamande, « virtuose de l’aquarelle documentaire »,  était spécialisé dans la restauration et le relevé de peinture murale ancienne  (coupole des Invalides, palais des papes d'Avignon, musée des monuments français).

Poursuivre sur le sentier qui longe le Parc du Hutreau (vue sur le château du Hutreau), entre horticulture et bois.

En 1872, Armand-François-Rupert Laity, ancien sénateur du Second Empire et préfet des Basses-Pyrénées, achète le domaine du Hutreau. Cet « ami personnel » de Napoléon III lui donne son aspect définitif au château de style néo-Renaissance. Le parc est replanté dans le goût anglais, mais le tracé des allées du XVIIIe siècle est maintenu. Divers propriétaires se succèdent jusqu'à rachat du domaine en 1932 par une société qui le loue aux Ursulines pour y établir un pensionnat. Pendant la guerre, la Gestapo s’y installe. En 1972, la Ville d'Angers achète le domaine. Elle y crée un centre de loisirs ouvert au public sur près de neuf hectares  et une maison de l'enfance.

Prendre à gauche la D 312 sur quelques mètres, la traverser et poursuivre sur le chemin de la Roche Galice, puis chemin du Petit Vernusson.

Emprunter la rue du Moulin Carré.

Traverser la D112, tourner à gauche derrière la palissade, puis prendre à droite après le fossé pour rejoindre l’Authion.



Angers Loire métropole – commune de Sainte Gemmes-sur-Loire : définition de l’itinéraire, balisage.

Association du Camp de César : commentaires sur les points intéressants du parcours


Retour à la page "Sentiers de randonnée"

Lettre d'information

Je m'abonne